american psycho - tie

darwyn se propose de traiter d’un sujet très sérieux et pourtant assez ennuyeux : la cravate. Pour vous donner une première explication mot “cravate” vient du mot croate “Hvrat” qui se prononce “Cravate” et qui désigne les habitants de la Croatie médiévale.

Ce qui m’a toujours fait rêver dans l’entrepreneur moderne, c’est sa cravate… ou plutôt son absence de cravate très bien portée par nos grands entrepreneurs français Xavier Niel, Jean-Christophe Grangé, Pierre Kosciusko-Morizet et Marc Simoncini.

Et pourtant, des idoles en cravates, j’en ai vu dans les films et j’en ai eu… mais avec le recul des années, ces personnages se retrouvaient en fait pris dans des systèmes dont ils tentaient de s’échapper. Tom CRUISE essayant d’échapper aux manigances dans La Firme, Charlie SHEEN qui doit se battre contre la perversion de Michael DOUGLAS dans Wall Street, Edward NORTON actuaire silencieux et sans histoire qui se transforme en un Brad PITT déchaîné avec des chemises excentriques à col ouvert dans Fight Club et Christian BALE dans American Psycho, Golden Boy qui assouvit ses pulsions meurtrière la nuit.

Je me souviens d’un entretien pour une Grande Banque Parisienne où un quadragénaire m’expliquait avec aplomb que la cravate était chez eux une institution et qu’elles ornaient le cou de tous les collaborateurs de l’agence jusqu’au siège. J’ai soudainement perdu toutes motivations d’intégrer le poste, et je me suis permis de lui poser une question de la manière la plus naïve que puisse faire un jeune diplômé d’école de commerce : pourquoi est-ce que vous portez la cravate et est-ce que vous savez d’où elle vient? Quelques balbutiements plus tard qui masquaient difficilement la surprise et l’absence de bon sens, j’ai eu le droit au fameux “Parce que c’est ainsi (ici)”. Comprennez-moi bien, je ne voulais pas mettre mal à l’aise le malheureux, simplement je suis issu d’une génération (Y) où “Parce que c’est ainsi” n’a jamais été une réponse et où l’on s’intéresse beaucoup plus au Pourquoi qu’au Comment. Bien entendu, je n’ai pas été pris et la raison du refus était aussi très ambiguë.

La cravate est un sujet sérieux, que l’on croise tous les jours et même dans son cercle proche . Mon père partait le matin en cravate à son boulot alors qu’il abhorrait son existence, cette sensation d’étranglement autour du cou qui vous laisse penser chaque jour durant que vous jouez au jeu du pendu mais sans les mots à déchiffrer. Il a quitté son emploi pour vivre aujourd’hui sur une île de Guadeloupe où porter un tee-shirt est déjà un effort d’habillement.


Le traité de la cravate – Partie 1


Les Origines

tie2tie4

La cravate moderne a une origine militaire très ancienne. Sa première apparition connue et répertoriée est en 210 avant J-C dans l’armée de soldats en terre cuite du premier empereur de Chine, Qin Shih Huang qui fit des répliques grandeur nature de ses troupes pour le protéger même jusque dans l’éternité.

Les statuts de ses généraux portent en effet une pièce d’étoffe autour du cou et semblent avoir été les seuls porteurs de cravates chinois connus : aucune représentation connue de soldats ou de population chinoise en ne portent cette pièce d’étoffe, en dehors de ce cas précis, à cette époque donnée. Ces morceaux d’étoffes semblent tenir lieu de médailles pour les généraux victorieux, selon les historiens.

En Europe, l’ancêtre de la cravate apparaît trois cents ans plus tard sur la colonne de marbre de Trajan élevée à Rome en 113 après J.C qui commémore les victoires militaires en Dacie (Macédoine). Des milliers de soldats y sont sculptés avec des styles de cravate différents qui représentent un insigne honorifique décerné aux combattants exceptionnels. A l’instar de l’armée chinoise , il n’existe aujourd’hui aucun autre témoignage de Romains portant une cravate outre qu’à cette période précise.

La suite de cet article dans la Partie 2 qui sera publiée prochainement : l’arrivée de la cravate en France.